VW Golf GTI : Sportive à tout faire

SONY DSC

2013 c’est l’année des GTI et comme on est très porté sur le sport auto à la rédaction, et sur les sportives par la même occasion… Profitons-en !

Découverte

C’est une habitude chez VW, les évolutions stylistiques sont toujours timides et c’est encore plus vrai pour la Golf. Cependant, pour la GTI 7ème du nom, un petit effort a été consenti avec l’application d’un liséré rouge courant dans le bas de la calandre et à travers les optiques avant… Voilà qui empêchera certains de tricher sur le logo ! Ah oui, il y a aussi le bouclier avant avec ses fausses prises d’air et la double sortie d’échappement de part et d’autre du diffuseur arrière qui la différencient d’une Golf lambda. Excepté ces détails, cette GTI passerait presque inaperçue.

Technique

Notre voiture d’essai est la version « performance » qui a droit à 10 ch. supplémentaires et au différentiel autobloquant mécanique. Chose rare désormais, la boîte de vitesses est manuelle de série (DSG en option) mais la suspension est pilotée selon 3 modes que l’on peut sélectionner à notre guise. D’ailleurs, cette fonction agit aussi sur le paramétrage du moteur, de l’ESP, de l’assistance électrique de la direction et d’autres variables moins sportives comme la climatisation ! On vous passera les commentaires sur l’équipement multimédia fort bien conçu au demeurant, car ce n’est pas très « sport » ces machins…

Conduite

S’installer dans une Golf, c’est toujours agréable car on est sûr d’y trouver une excellente position de conduite, et dans la GTI, c’est encore mieux avec ses sièges sport. Le cockpit est fonctionnel et ergonomique mais sa sobriété et les tons sombres le rendent un peu tristounet. Du côté de la mécanique, le moteur TSI a une sacrée santé avec ses 230 ch. / 350 Nm. Il manque un peu de réactivité dans les très bas régimes pour s’envoler carrément de 3000 à 7000 tours tel un atmosphérique, le tout dans une sonorité très sportive. La boîte de vitesses manuelle est un peu rêche comme souvent chez VW… une bonne raison pour lui préférer la DSG. Le compromis entre confort et tenue de route est excellent tandis que le niveau sonore sur parcours autoroutier est bien maîtrisé. Ses gommes 18’’ optionnelles super adhérentes et sa direction peu communicative ne permettent pas toujours de cerner les limites du châssis (pilote inside !). Quant à l’autobloquant qui participe à l’efficacité du comportement, il ne peut logiquement pas surmonter les limites de la motricité sur route mouillée. Au final, la Golf GTI est une sportive  pratique et polyvalente permettant aussi bien d’emmener les enfants à l’école, d’aller faire les courses, que de s’offrir un petit moment de folie sur une petite spéciale de campagne… Le parfait alibi pour jeune père (ou mère !) en quête de sensations mais en parfaite discrétion !